le jeu


On va parler du JEU

“JEU” ne veut pas dire “JOUET”

Selon Jean Epstein, il est évident que le jeu dépasse largement le champ du «ludique». Souvent considéré comme superficiel, le jeu est en réalité profond, essentiel au développement individuel et social de l’enfant. En effet, une erreur serait de penser qu’imposer un jeu à l’enfant va lui permettre d’apprendre. L’enfant ne joue pas pour apprendre, il apprend «par ce qu’il joue» nous dit Jean Epstein. Tous les jeux sont donc éducatifs, à condition qu’ils soient improvisés par l’enfant, et non imposés par une «norme» : l’âge, par exemple, ne doit en aucun cas être le critère de choix du jouet. L’essentiel étant de s’adapter aux besoins de l’enfant en fonction de son stade de développement, de sa vie, et cela indépendamment de son âge.

Le jeu, c’est la vie de l’enfant

Il joue ses joies, ses peines, il joue à apprendre à dormir, il joue à apprendre à manger, il joue à apprendre à devenir autonome, etc

Pour le jeu, l’enfant a potentiellement besoin de quatre attitudes de l’adulte. Cela détermine la place et le rôle de l’adulte. Tous les axes doivent exister, il ne faut pas en délaisser un au profit d’un autre. Ces quatre axes sont imbriqués les uns dans les autres dans chacune des activités proposées.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×